Samois-sur-Seine

Le village de Samois-sur-Seine s’est développé à partir des ressources de la forêt et du fleuve. Il a heureusement su tirer partie d’un cadre particulier où il fait bon vivre : les bords de Seine. En effet, le port de Samois a servi à l’embarquement du bois de chauffage et des pavés de grès. Ces matières premières étaient extraites en forêt de Fontainebleau et envoyées à Paris. 

Sur la rive gauche de la Seine, à partir du Pont de Valvins, s’étend le très ancien domaine de la Madeleine. Ce domaine est aussi appelé « Ermitage » et le Moulin, visible des bords de Seine. À proximité se trouve également le domaine du château de Bellefontaine, résidence au 19ème siècle du prince Troubestzkoï, ambassadeur du Tsar de Russie à Paris, et de ses descendants la famille Orloff.

Sur la route venant de Fontainebleau, le long de la Seine, vous passez par le hameau des Plâtreries avant d’arriver au village. Ce hameau comporte une succession de belles demeures, parmi lesquelles « La Pêcherie », qui fut autrefois un restaurant réputé sous le nom de « À la Bonne Matelote ».
Vous pourrez aussi voir la maison qui abrita les amours clandestines de Victor Hugo et de l’épouse du propriétaire de l’époque, François Biard.
L’apparence extérieure de l’Hostellerie du Country Club n’a pas beaucoup changé depuis le début du 20ème siècle, ce qui contribue au charme du lieu.

Les villas du bord de Seine

D’immenses et magnifiques villas, construites entre la fin du 19ème siècle et l’entre-deux-guerres, dominent l’entrée du village par les bords de Seine (le Bas-Samois). Ces belles demeures furent surnommées par l’auteur Françoise Laborde « Les Affolantes du Bord de Seine ». La première villa, « Les Fontaines Dieu », est d’ailleurs inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Elle est située à l’orée de la forêt.

Le Haut Samois

Ce quartier du village n’a pas non plus beaucoup changé depuis le début du siècle dernier. Néanmoins, le carrefour de la Croix de Fer a perdu la croix qui lui a valu son surnom. Il se situe entre la rue des Martyrs (en hommage aux jeunes gens fusillés aux Trois Pignons peu de temps avant la Libération) et la rue Fouquet.

Beaucoup de maisons étaient des résidences de week-end au siècle dernier et sont dotées d’une maison de gardien. Rue Saint Loup, une plaque commémorative est visible sur la façade d’une maison en hommage au lieutenant Alban Dartenay, fusillé en 1944.

Samois et Django Reinhardt

Samois-sur-Seine

Statue de Django Reinhardt

Certaines habitations, par exemple dans la rue du Bas-Samois, datent des 17ème et 18ème siècles. La plus ancienne date du 15ème siècle.
L’une d’entre elles fut la dernière résidence du musicien de jazz Django Reinhardt dans les dernières années de sa vie.

Tous les étés depuis 50 ans, le Festival Django Reinhardt rend hommage au guitariste tzigane et invite de prestigieuses références du jazz : Didier Lockwood, George Benson, Sanseverino, Chet Baker, Sacha Distel…

Comment s’y rendre ?

De Paris, prendre la A4 puis la N104 direction Lyon/Troyes/Provins/Melun puis la N105 puis la D605.

Préparez votre itinéraire pour aller à Samois-sur-Seine !

Suggestions