A la rencontre de Daphné Beauvais – Productrice audiovisuelle Chlorofilm

photo Daphné Beauvais Chlorofilm forêt Fontainebleau Partons ensemble à la rencontre de Daphné Beauvais, créatrice avec son conjoint Pascal Varambon de la société de production audiovisuelle Chlorofilm, elle nous partage son lien avec le Pays de Fontainebleau et sa forêt.

« Je m’appelle Daphné Beauvais, j’ai 44 ans. Je suis ce que l’on appelle une enfant du Pays. J’ai grandi dans un petit hameau entouré par la forêt. Mes parents m’ont appris tout en douceur à observer, me questionner, et rêver dans ce coin de paradis ».

 

Mon parcours

« Animée par la curiosité de mon environnement, je décide alors de me lancer dans des études de géographie à Paris. Je découvre un monde totalement différent. Les premiers temps sont assez difficiles, l’acclimatation est un peu longue ! ».

« Je réalise mon premier film dans le cadre de mon mémoire de géographie qui remporte un prix dans un festival de films géographiques à Paris. C’est le déclic : être sur le terrain, chercher, trouver le bon cadrage, découvrir, apprendre chaque jour de ses observations et des rencontres. Je me lance dans un DEA de cinéma anthropologique et documentaire, dirigée par Jean Rouch ».

« Filmer la nature, filmer l’humain, je pars avec ces deux bagages à l’assaut du monde actif. Nous sommes en 2001. Je réalise mon premier documentaire professionnel « Martin des Bois » cette année-là. Portée par mon amour pour la forêt, je pars à la rencontre d’André Martin qui vit depuis 35 ans dans une grotte en forêt.  Je passe plusieurs mois à le filmer dans son quotidien. Ce film, « Martin des Bois », sera mon plus beau souvenir de rencontre et de tournage ».

L’aventure Chlorofilm

Photo Pascal Varambon Chlorofilm forêt Fontainebleau « Mon conjoint Pascal Varambon et moi-même décidons de créer notre société de production audiovisuelle. Son nom est alors une évidence. Notre société s’appellera CHLOROFILM. Notre objectif : allier l’image à la compréhension des paysages et des enjeux territoriaux ».

« Partant du principe que le respect passe par la connaissance, nous nous lançons dans la réalisation de topo-guides vidéo permettant aux utilisateurs de comprendre les paysages qu’ils traversent lors d’une randonnée.  Précurseurs dans ce domaine, nous créons deux collections de DVD en partenariat avec l’enseigne Au Vieux Campeur.  Nous passons par exemple deux mois au Népal pour tourner et montons jusqu’à 5400 m d’altitude pour passer des cols enneigés dans le Mustang, nous dormons sous des températures glaciales. L’expérience est incroyable, fatigante et inoubliable ! ».

Un lien indéfectible avec Le Pays de Fontainebleau

« Puis, nous continuons avec Terres d’Aventure, de beaux projets pour filmer plusieurs destinations. Aujourd’hui, nous restons attachés plus que jamais à notre territoire et travaillons avec Fontainebleau Tourisme, le château de Fontainebleau, la ville de Fontainebleau avec une envie de participer à la mise en valeurs des atouts naturels, culturels, humains et touristiques du territoire ».

« Pascal et moi, notre famille, vivons dans un petit village non loin de là où j’ai grandi près de la forêt de Fontainebleau. Nous travaillons toujours sur des sujets touchant à l’environnement mais nous diversifions également notre champ d’action : films d’entreprise, films pour des collectivités territoriales, pour le tourisme… »

« Dernièrement, nous avons réalisé un documentaire sur la forêt de Fontainebleau, souhaitée par l’Association des Amis de la Forêt de Fontainebleau. Ce tournage nous a permis de nous replonger dans les paysages de la forêt de Fontainebleau aux quatre saisons. Partager avec le public la beauté de notre forêt, la diversité de ses paysages, le charme de ses détails, la poésie de ses couleurs, la richesse de son héritage historique nous a enivré pendant plus d’un an ».

« Je reste ainsi persuadée que le respect du milieu naturel passe par l’éducation. Je fais confiance aux partenaires locaux pour faire passer ce message et partager avec le plus grand nombre leur connaissance et leur passion pour notre forêt ».